121 logements, crèche et commerces à Bagneux - 92

photo © Luc Boegly
photo © Luc Boegly
photo © Luc Boegly
photo © Luc Boegly
photo © Luc Boegly
photo © Luc Boegly
photo © Luc Boegly
photo © Luc Boegly
photo © Luc Boegly
photo © Luc Boegly
depuis la place - image amac
depuis le parc - image amac
crèche - dr
les failles - dr
type:
performance énergétique:
chronologie:
surface:
pôle:

maître d’ouvrage
lot L6 : Efidis / Domefi
lot L7 : L’Immobilière Ile-de-France

équipe de maîtrise d’œuvre
mandataire : nunc architectes, Jakub Jakubik
bet tce + économie : a.s. Mizrahi
paysage : agence Sébastien Sosson

nature de l’opération
construction neuve
Lot L6 :
43 logements en locatif social, Minergie P
25 logements en accession social, RT2012-10%
crèche de 99 berceaux, Minergie P
48 places de stationnement en sous-sol
Lot L7 :
53 logements en accession libre RT2012-10%
3 commerces
39 places de stationnement en sous-sol

sp  :
logements : 10 120 m²
crèche : 1 228 m²
montant des travaux : 15 700 000 € ht
concours : juillet 2012
projet lauréat
chantier en cours
livraison :
lot L7 : février 2016
lot L6 : mars 2018

description
La ZAC Victor Hugo dans laquelle notre projet s’inscrit propose une forte densité. Cette concentration n’est pas en opposition avec l’idée d’intimité. C’est de « l’intérieur » que nous avons pensé ce projet, questionnant l’idée du cœur d’îlot et des variations multiples au sein de l’ensemble bâti.

Nous sommes convaincus que la fragmentation d’un immeuble de logements collectifs en plusieurs volumes permet d’identifier plus facilement « son » palier, « ses » fenêtres. Ainsi notre projet est basé sur une division en dix plots habités de 11 logements en moyenne.

La continuité et l’harmonie entre les blocs est assurée par les paliers qui distribuent les logements, prolongés dans certains cas par des loggias et balcons. Le traitement continu du socle marque l’alignement en limite sur rue tout en traitant de manière subtile les pleins et les transparences.

La qualité des espaces communs constitue un enjeu fondamental pour la qualité de vie. Les accès aux logements sont clairement identifiables depuis l’espace public. Depuis la rue, les habitants accèdent à un espace intermédiaire extérieur, qui mutualise l’abri vélo, le local déchets et la loge, dans une continuité spatiale lisible et agréable.

En empruntant les circulations verticales, on accède au palier d’étage qui distribue 3 à 5 appartements. Largement vitrés sur l’extérieur, ces tampons thermiques, cadrent sur l’environnement immédiat et donnent à voir l’épaisseur du bâti. Largement dimensionnés, ils constituent des espaces de rencontres entre voisins.

Selon les cas une terrasse prolonge les paliers d’étage et permet un accès secondaire au logement. On pourra ainsi en faire le tour, comme dans une maison. Cette proposition d’accès chez soi crée à notre sens un filtre complémentaire entre l’extérieur et le chez-soi et permet d’apprivoiser et de vivre différemment ces lieux.