base technique à Strasbourg Robertsau - 67

façade sud, entrée principale - umage amac
type:
performance énergétique:
chronologie:
pôle:

maître d’ouvrage
ville de Strasbourg

nature de l’opération
construction neuve
bureaux, vestiaires, ateliers, hangars
aire de stockage et de stationnement

bâtiment RT2012 -60% / BBIO -20%

sdp : 929 m², 13 707 m² extérieurs
montant des travaux : 2 540 000 € ht
concours : septembre 2012
livraison : juillet 2015

équipe de maîtrise d’œuvre
mandataire : nunc architectes - Louis Piccon
structure : SIB
fluides : Sextant ingénierie
électricité : ID ingénierie
économie : Echoes
paysage : Gabriel Milochau
pilote : WM projets

Le projet est né de la volonté de préserver les masses arborées du site et d’en jouer pour créer une structure compacte et fonctionnelle pour les équipes de la base technique.

Une enceinte protectrice renferme les espaces d’activités et n’offre au public que la vision d’une clôture, de pierre (gabions) et de bois, disparaissant progressivement sous un manteau végétal.
L’identité du lieu est préservée, les bosquets sont toujours présents, la ceinture verte semble intègre. Les chevaux continuent à profiter de leur pâturage.

Au cœur, une boucle de circulation et de manœuvre dessert les zones de stockage, à l’air libre ou protégées par des toitures dont la présence n’est visible de l’extérieur que par une ligne d’acier corten rappelant les couleurs automnales.
Les zones de stockage sont réparties sur la périphérie intérieure de l’enceinte, et au centre de la boucle de voirie, les divers engins et véhicules peuvent être stationnés.
Une galerie couverte permet un accès piéton protégé tout le long des hangars.

A l’entrée du site (au sud), le bâtiment-vigie de l’administration contrôle les mouvements du site, les entrées et sorties. Le bâtiment vient clore l’enceinte.
De structure mixte bois et béton, il est couvert d’un bardage bois en continuité de la peau de l’enceinte. Les bureaux, le réfectoire, les vestiaires puis les ateliers s’enchaînent le plus fonctionnellement possible le long d’une circulation munie d’un haut-jour qui capte le soleil d’hiver.

Un large dispositif de récupération des eaux de pluie permet le stockage et/ou l’infiltration sur place tout en participant à l’ambiance paysagère par des noues.

Les grands bosquets sont conservés et renforcés. Des passages ponctuels permettront les traversées de véhicules tout en préservant les systèmes racinaires.