collège 600 à Châtelaudren Plouagat - 22

préau solaire - Stéphane Chalmeau ©
Stéphane Chalmeau ©
Stéphane Chalmeau ©
préau solaire - Stéphane Chalmeau ©
préau solaire - Stéphane Chalmeau ©
salle de restauration - Stéphane Chalmeau ©
Stéphane Chalmeau ©
domaine:
type:
performance énergétique:
chronologie:
surface:
pôle:

maître d’ouvrage
département des Côtes d’Armor

nature de l’opération
construction neuve

shon : 6 123 m², 7 670 m² extérieurs
montant des travaux : 8 200 000 € ht
livraison : juillet 2012
mission : base + exe partielle + opc + hqe + std

caractéristiques techniques
performance énergétique : BBC -30%
Cep total : 61 kWh ep/m²
photovoltaïque : 30 000 kWh/an
infiltrométrie : 0.48 (Q4)

équipe de maîtrise d’œuvre
mandataire : nunc architectes
responsable : Pierre Béout
économie : Olivier Rannou
béton : BSO
chauffage : Klimatherm
électricité : CG ingénierie
cuisine : BEGC
acoustique : Acoustibel

description
Le collège de Chatelaudren-Plouagat inaugure une série de constructions menées par le conseil général des Côtes d’Armor.
En dépit d’une enveloppe budgétaire "de crise" et un calendrier serré, le projet est accompagné d’une véritable recherche de qualité environnementale. Il vise des performances de très basse consommation suivies et analysées à partir d’une gestion informatisée adaptée. Un programme type, élaboré spécifiquement par le maître d’ouvrage sur la base de ses expériences, a permis d’intégrer, dès le départ, les contraintes de robustesse et de maintenance en tant que composants essentiels de la conception.
Notre mission s’inscrit dans une opération plus élargie qui intègre les traitements des voiries et des aménagements paysagers qui comprennent notamment un bassin de rétention.
La récupération des eaux pluviales alimente 95% des consommations des blocs sanitaires.

La prise en compte des objectifs énergétiques et du confort visuel constitue le point de départ du projet, avec 3 idées fondamentales :
1.Orienter la majorité des salles de classe ainsi que le restaurant scolaire au nord-ouest et au nord-est afin d’éviter les surchauffes tout en permettant au espaces de bénéficier d’une lumière naturelle douce et de qualité constante.
2. Protéger la cour ainsi que les accès au bâtiment des vents dominants en dissociant du programme le secteur restauration en limite sud-ouest de la cour.
3. Profiter des apports solaires gratuits pour chauffer, éclairer, produire de l’électricité par l’intermédiaire d’un « préau-serre » disposé au cœur du bâtiment.

JPEG - 44.6 ko